Vous êtes employeur

 

Quel est votre intérêt de prendre un jeune en apprentissage ?

  • Former un apprenti à vos propres méthodes de travail
  • Bénéficier d’un échange de pratiques entre l’apprenti, l’employeur et l’organisme de formation
  • Agir en faveur de l’insertion professionnelle
  • Bénéficier de nombreuses aides de l’état et de la région (uniquement pour le secteur privé).

Quels sont les engagements ?

Pendant sa formation, l’Apprenti sera suivi par un Maître d’Apprentissage devant répondre aux exigences suivantes :

  • Avoir au moins un diplôme équivalent à celui préparé par l’apprenti et 2 ans d’expérience professionnelle
  • Ou justifier d’une activité professionnelle en relation avec le diplôme préparé d’une durée minimum de 3 ans.
  • La fonction de tuteur peut également être partagée entre plusieurs personnes salariées afin de constituer une équipe tutorale au sein de laquelle doit être désigné un maître d’apprentissage. Dans ce cas, le maître d’apprentissage assure la coordination de l’équipe.

Le maître d’apprentissage est un professionnel expérimenté qui forme l’apprenti et lui transmet son savoir-faire. Il s’engage à respecter le calendrier de formation qui lui est présenté dans le livret d’apprentissage.
Chaque maître d’apprentissage peut former 2 apprentis.

Quelles sont les aides financières ?

Pour le secteur privé :

. L’aide Unique :

Elle s’adresse à toutes les entreprises de moins de 250 salariés embauchant un apprenti pour préparer un diplôme de niveau inférieur ou égal au BAC (niv IV).

. 4125 € maximum la 1ère année

. 2000 € maximum la 2ème année

Pour le secteur public : 

. Exonération des charges salariales et patronales excepté des maladies professionnelles et accident de travail. Peuvent rester à charge : les cotisations patronales de retraite complémentaire, la contribution au fond national d’aide au logement et éventuellement le versement de la taxe de transport.

. Une participation au coût de la formation.

Les collectivités n’étant pas assujetties à la taxe d’apprentissage, la personne morale du secteur public qui embauche un apprenti doit participer aux frais du fonctionnement du CFA (CF.loi n°92675 du 17.7.92 article 20 III). Une convention est alors signée avec le CFA pour définir les conditions de prises en charge.

 

Rémunération de l’apprenti :

==> D’après la Convention Collective du Sport, Tourisme, Social

18 à 20 ans 21 ans -25 ans 26 ans et +
1ère A 43% soit 654,87 € 53% soit 807,16 € 100% soit 1522,95 €
2ème A 51% soit 776,70 € 61% soit 929,00 € 100% soit 1522,95 €
. Taux horaire SMC = 10,04 €
. SMC brut 2019 = 1522,95 €

==> Dans le cadre de la Convention Collective de l’Animation (avenant 134 du 16 mars 2010)

18 à 20 ans 21 ans -25 ans 26 ans et +
1ère A 50% soit 764,40 € 65 % soit 993,72 € 100 % soit 1528,80 €
2ème A 65 % soit 993,72 € 75 % soit 1146,60 € 100 % soit 1528,80 €

Groupe 4 coefficient : 245 €, valeur du point : 6,24, SMC : 1528,80 €

==> Salaire brut mensuel dans le secteur public

18 à 20 ans 21 ans – 25 ans 26 ans et +
1ère A 51% soit 775,84 € 63% soit 958,39 € 110 % soit 1673,34 €
2ème A 59% soit 897,54 € 71% soit 1080, 09 € 110 % soit 1673,34 €

Majoration de 10 % dans le secteur public lorsque l’apprenti prépare un diplôme ou un titre de niveau IV

Et après le recrutement en apprentissage ?

Les chefs d’entreprise disposent de nouveaux dispositifs permettant de faciliter la pérennisation des embauches d’apprentis :

– l’entreprise peut bénéficier d‘une aide Contrat de Génération de 4000 euros pendant 3 ans si elle conclut avec le jeune âgé de moins de 26 ans, un CDI à l’issu d’un contrat d’apprentissage, à condition de maintenir un salarié âgé d’au moins 57 ans (ou d’embaucher un sénior d’au moins 55 ans)

– l’entreprise peut aussi recourir au CDI d’apprentissage. Ainsi, dès la période d’apprentissage terminée, la relation contractuelle se poursuivra dans le cadre du droit commun du contrat de travail à durée indéterminée.